Les Vacances et une Maman séparée

Publié le par Au Paradis des Lutins

Les vacances d'été sont généralement les plus attendues... Nous avons tous besoin de repos et cette période là est propice à la farniente !

Pour les jeunes parents, lorsque les lutins ne sont pas encore à l'école, l'organisation ne change pas beaucoup... C'est toujours la nounou ou la crèche. Peut-être une semaine chez Papi et Mamie, histoire d'avoir un peu de temps pour soi ? Oui, c'est tout à fait envisageable !

En revanche, quand nos petits anges sont rentrés à l'école, les vacances, c'est une toute autre organisation... Il faut trouver une nounou "de vacances" ou jongler avec le centre aéré. En soit, rien d'impossible du moment que l'on prévoit les choses... Et quand nous, les grands, sommes en vacances, alors il n'y a plus qu'à profiter en famille de ces semaines de bonheur...

Personnellement, les vacances scolaires sont partagées. Et ce dernier mot n'est pas anodin... Car moi, je fais partie du grand nombre de parents séparés. J'ai la garde de ma Princesse, donc nous faisons moitié Papa et moitié Maman pour les vacances...

Même si je sais que ce n'est pas facile pour Papa, ce n'est pas parce que moi j'ai la garde de ma lutine, que cela est moins difficile pour moi...

Cette année, c'est moi qui "commençait" le partage des vacances...

Des câlins, toujours des câlins...

Des câlins, toujours des câlins...

Cette 1ère quinzaine était pour nous de vraies vacances en famille : ma Princesse, mon amoureux et moi-même ! Il était important pour nous de nous retrouver, donc nous avons profiter de nos matins pour dormir (être réveillée par des câlins de ma Princesse et de mon chéri n'a pas de prix !), nous promener, aller voir la famille... Ateliers l'après-midi pour la demoiselle, piscine... On a connu plus malheureux ! Et comme ma lutine est comme sa maman (pour beaucoup de choses d'ailleurs, il faut bien l'admettre !), très câline, ça a été un savoureux mélange de bisous, de papouilles et de "je t'aime" (quoi de plus beau que d'entendre ça de son enfant ?)...

La 2ème semaine, nous avions décidé de partir à Port Leucate, que nous découvrions tous les 3. Encore une fois, et malgré quelques caprices de Miss Boudeuse (son petit surnom depuis peu), nous avons passé une semaine extraordinaire ! Entre ballades, petits restos, découvertes des marchés et des villes, rencontres inattendues (n'est-ce pas Ludivine ?), plage, plage et re-plage, cette semaine a été des plus agréables ! Elle nous a fait partager des moments tendres, d'émerveillements mais aussi de franches rigolades...

Bref, ces 15 jours ont été remplis de moments inoubliables, immortalisés par des photos plus ou moins réussies...

C'est toujours quand vous leur demandez de vous regarder qu'ils ne le font pas...

C'est toujours quand vous leur demandez de vous regarder qu'ils ne le font pas...

Et voilà la 1ère quinzaine de passée déjà... Alors, nous rentrons et je sens mon ventre qui commence à se tordre, mes nuits qui sont remplies de ces insomnies que je n'ai que quand ma Princesse n'est pas là... Et Dimanche soir est là ! Papa sonne... Mon petit ange est contente de voir son Papa, elle joue, ris, et c'est tellement plus facile de la voir partir quand elle ne pleure pas... Au moment de la douloureuse séparation, elle m'embrasse, et, en me tenant le visage dans ses petites mains, me dit, ses superbes yeux bleus dans les miens, "Tu sais que je t'aime Maman !" Alors, me retenant de pleurer devant elle, je lui réponds que moi aussi je l'aime plus que tout et petit à petit, toujours avec le son de son rire à mes oreilles, je la vois s'éloigner de moi. Je ferme la porte et j'essaye de rester digne mais mon chéri me connaît très bien et me prend dans ses bras pour que je laisse mes larmes couler...

Alors certains diront que 15 jours, cela passe vite. Oui, c'est vrai, mais quand ce petit soleil n'est pas à vos côtés, 15 jours, cela peut vous paraître une éternité... Et surtout, il vous manque ce petit bout de vous, vous n'êtes pas la même. Alors vous souriez, riez mais cela n'a pas le même goût, cela sert souvent à cacher, à étouffer, cette douleur d'être séparée de votre enfant...

Bien sûr, on partage des moments en amoureux, on profite de nous et on se permet de faire des choses que l'on ne fait pas forcément avec la petite Princesse. On se redécouvre, on se rapproche encore plus.

Mon chéri et moi...

Mon chéri et moi...

Et inconsciemment, on parle très souvent d'Elle et même si il ne le montre pas, je sais que ma Princesse lui manque aussi, à lui... Il ne se permet pas de me le montrer car moi, je suis trop fragile quand Elle n'est pas là... Je vais m'occuper tout le temps, travailler bien plus, juste pour ne pas penser à son absence. Je vais me renfermer, ne plus parler. Je ne veux pas montrer à quel point son absence me fait mal mais j'ai de grandes difficultés pour le cacher. Alors, en silence, mon chéri me prend dans ses bras et me serre fort et je me laisse aller, je laisse sortir ce manque qui ne me fait plus dormir, cette inquiétude qui inonde mon esprit...

Et petit à petit, les 15 jours passent et ma tristesse se transforme en impatience... Et je pourrais à nouveau la serrer dans mes bras et lui répéter à quel point elle m'a manqué et lui dire tout mon Amour.

Ces 15 jours seront encore différents car nous aurons bien sûr repris le travail, nous les grands. Alors, même si je travaille à la maison, il faut faire avancer les choses, traiter les commandes et respecter les impératifs que l'on c'était fixé. Travailler avec ma Princesse à la maison est en soit assez comique ! Elle veut m'aider (elle adore mon travail !) à traiter les commandes, Elle veut voir ce que je fais, Elle qui est aussi curieuse que moi ! Mais même si Elle comprend que Maman doit travailler, il y a toujours des moments qui lui sont dédiés et où nous jouons. Elle essaye par moment de me déconcentrer et cela vire souvent aux fous rires car Elle aime bien se déguiser en "monstre" et me faire peur...

Mon monstre à moi...

Mon monstre à moi...

Ces 15 jours passeront beaucoup plus vite que prévu et nous reviendrons à ce Dimanche soir qui me tordra à nouveau le ventre. Et de nouveau ces 15 jours de manque, où mon chéri me trouvera moins souriante que d'habitude...

Alors oui, ma fille est ma drogue et heureusement que mon chéri est compréhensif et je ne le remercierai jamais assez d'être là pour moi, d'être Lui, tout simplement...

Voilà à quoi ressemblent mes vacances scolaires à moi... Ce n'est ni une généralité, ni un article disant que Papa ne ressent pas le manque de ma Princesse, il s'agit juste de mon ressenti, mon témoignage. Peut-être qu'il servira à certains qui ne comprennent pas pourquoi un parent est triste quand il a la "chance" d'être tranquille sans son lutin, ou peut-être pas. En fait, peu importe, il ne s'agit que de moi et je vous livre ainsi un peu de ce que je suis...

Publié dans Nous

Commenter cet article